Prix unique sur internet pour le livre
Vous avez aimé cet article, partagez le !

Frais de port : le président de la République prend position en faveur d’un vrai prix unique sur internet

"Le Syndicat de la librairie française se réjouit de l’engagement du président de la République en faveur d’un rééquilibrage de la concurrence sur les frais d’expédition des livres entre les plates-formes sur internet et les librairies indépendantes.

Lors de son déplacement à Nevers vendredi 21 mai, le président de la République s’est exprimé sur la concurrence déséquilibrée entre les grands acteurs d’internet pratiquant la quasi gratuité en matière de frais d’expédition des livres à domicile, d’une part, et les libraires indépendants devant supporter des frais postaux très élevés, d’autre part. Emmanuel Macron a annoncé que le gouvernement allait porter dans les prochaines semaines, avec les parlementaires, une mesure en faveur de "la protection du prix du livre même quand il est envoyé par la Poste".
"Il faut", a t-il ajouté, "qu’il y ait un prix unique de tous les livres, le livre qu’on va acheter en librairie comme le livre qu’on reçoit à la maison".

Cette annonce répond à une revendication de longue date du Syndicat de la librairie de française. La quasi gratuité pratiquée par certains acteurs importants sur internet constitue une distorsion de concurrence et un contournement du prix unique du livre au détriment des libraires indépendants. En effet, lorsqu’Amazon facture 1 centime d’euro pour expédier un livre à domicile, il en coûte, en moyenne, 6,50€ au libraire, pour le même envoi. Si le libraire répercute ces frais d’expédition à son client, il le perd. S’il prend à sa charge ces frais d’expédition, il vend à perte. Il s’agit là d’une alternative intenable pour les libraires.
La librairie est une profession dont la présence sur internet est forte et ancienne. Plus de 1 500 librairies proposent aujourd’hui la vente et la réservation de livres via leurs sites. Mais le développement de cette activité en ligne est entravé par le dumping sur les frais de port.

Le SLF se réjouit donc de la position claire d’Emmanuel Macron en faveur d’un prix unique du livre qui soit réellement le même qu’on achète le livre dans sa librairie ou qu’on se le fasse expédier à domicile. Pour atteindre cet objectif, il faudra rapprocher autant que possible le montant facturé par les plates formes aux clients et celui facturé par la Poste aux libraires. C’est vers cet objectif que tend également la proposition de loi de la Sénatrice Laure Darcos en prévoyant la fixation d’un montant minimum de tarification des frais de livraison que tous les détaillants devront respecter. Le SLF défend cette proposition de loi et souhaite qu’elle s’applique aussi aux colis mixtes et aux programmes de fidélité afin d’éviter tout nouveau contournement.

Une telle mesure apportera en outre un soutien précieux aux commerces physiques des centres-villes et des centres-bourgs et réduira l’impact environnemental désastreux des livraisons en ville."

Syndicat des Librairies



JPEG - 150.6 ko

Lire et Faire Lire occupe le parvis du Pantheon.

JPEG - 148.9 ko

Pierre Joliot-Curie et Patrick Blandin étaient reçus par le Comité Quartier Latin pour parler "biodiversité", surpopulation, difficultés politiques et éthiques...

JPEG - 61.4 ko

Réouverture des terrasses, inauguration d’un buste d’Aznavour, publicité recouvrant une oeuvre de C215 de V. Hugo...