Le jardin des altérités
Vous avez aimé cet article, partagez le !

En face de la Galerie de l’Evolution, au Jardin des Plantes, un jardin discret à découvrir

C’est un petit jardin qui recèle des plantes exotiques et, à travers elles, raconte des histoires étonnantes. Le Jardin des Altérités, à l’intérieur du Jardin des Plantes, a été créé par l’équipe Exorigins réunissant des chercheurs et artistes qui s’interrogent sur les interactions humaines à travers la circulation des plantes. Le projet a pu se concrétiser grâce au financement de la Ville de Paris.

La passiflore, fleur de la passion, a été utilisée par les missionnaires du Nouveau Monde pour expliquer la Passion du Christ aux Amérindiens : les 3 stigmates du pistil correspondent aux clous de la Croix, les 5 étamines aux plaies de Jésus, les 72 filaments aux épines de la Couronne du Christ, les 12 pétales aux 12 apôtres.

L’oeillet d’Inde, découvert en Amérique centrale par les Conquistadors, a été importé en Inde au 18è siècle, et est devenu le symbole de la nation indienne et de la religion hindoue.

Chaque religion a d’ailleurs un arbre préféré : le lis de la Madone (apporté par les Croisés) pour le Christianisme, le cédrat pour le Judaïsme, l’arbre de henné pour l’Islam, le lotus pour le Boudhisme, et donc, l’oeillet d’Inde pour l’Hindouisme.

Le buis, l’olivier et le basilic sont respectés par toutes les religions.

Le nom de la plante chardon-Marie est dû à l’histoire religieuse : la Vierge Marie, voyageant de Judée en Égypte pour échapper à Hérode, aurait caché l’enfant Jésus sous un bosquet de chardons.

L’Histoire de France est aussi liée aux plantes : Louis VII a consacré l’iris comme symbole de la royauté française. Mais, au cours des siècles, une confusion s’est opérée et le terme a été déformé en "fleur de lys" ! Iris, mais aussi bleuet, marguerite, coquelicot... l’Histoire de France peut se lire dans un bouquet dont les couleurs et formes évoquent une certaine sensibilité végétale.

PLANTES D’ICI ET D’AILLEURS

Le Jardin des Altérités rappelle l’origine exotique, parfois oubliée, de certaines plantes. Les yuccas, originaires du sud des Etats-Unis et du Mexique, et les apidistras, originaires d’Asie, sont souvent les vedettes des entrées d’immeubles à Paris.

Des plantes exotiques ont donné leur nom à des villes comme Les Lilas et Bormes-les-Mimosas. Les plantes, ces grandes voyageuses...On les croit d’ici alors qu’elles viennent d’ailleurs.

Certaines plantes, considérées comme comestibles par certains, ne le sont pas par d’autres : ainsi, les Chinois consomment des orties et des pissenlits qui sont considérés ailleurs comme de mauvaises herbes.

Epinard de Malabar, bambou sacré, jujubier de Palestine, amarante verte africaine...Il y a tant de plantes, et tant d’histoires, à découvrir !

Le Jardin des Altérités vous fait découvrir des plantes et, à travers elles, des histoires surprenantes, la diversité culturelle, et des liens entre des peuples éloignés géographiquement.

- Jardin des Altérités, en face de la Galerie de l’Évolution, au Jardin des Plantes, Paris 5ème

Source photographie : Cédrat
Johann Werfring, CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=32324244,



JPEG - 33.5 ko

Le risque pandémique requiert d’urgence une Loi et des programmes de Sécurisation des Établissements Recevant du Public (ERP)

JPEG - 56.9 ko

Le magazine Time Out a élaboré un classement des "villes du monde" à visiter. Dans le domaine de la culture, Paris apparaît en première position.

JPEG - 462 ko

L’Institut national des Jeunes Sourds, en partenariat avec le Comité Quartier Latin, le 19 octobre, organise un événement consacré à son histoire, "Si l’Institut m’était conté"

JPEG - 164.3 ko

Pour la première fois, une exposition, au Collège de France, relate l’histoire méconnue du papyrus, une histoire qui a duré plusieurs millénaires.