Correspondances intempestives... A la folie... pas du tout !
Vous avez aimé cet article, partagez le !

Des lettres d’auteurs classiques... et les réponses d’auteurs contemporains

Rousseau, Racine, Mallarmé, Colette, Dumas et tant d’autres auteurs célèbres ont laissé des lettres qui ont été publiées après leur mort. Les éditions TriArtis ont eu l’idée originale de détourner des lettres d’auteurs confirmés de la littérature française vers d’imprévisibles destinataires contemporains. Ceux-ci ont répondu dans leur style et leur liberté d’inspiration. Une idée originale de cette maison d’édition du Quartier latin.

Choix très subjectif d’extraits de ces correspondances intempestives

Lettre de Musset à George Sand :

"Vous me connaissez assez pour être sûre à présent que jamais le mot ridicule de "voulez-vous ?" ou "ne voulez-vous pas ?" ne sortira de mes lèvres avec vous. Il y a la mer Baltique entre vous et moi sous ce rapport." Et il conclut :" Pardonnez-moi de vous le dire en face, je n’ai aucune raison pour mentir. A vous de cœur".

Réponse de... Catherine Lara :

"Tendre Alfred, je veux, être le flacon du parfum de votre peau.

Je veux, cette passion jalouse qui me fera souffrir.

Je veux, être la Raison de votre colère"....

Je veux, je vous veux."

Lettre de Gérard de Nerval à Jenny Colon :

"Je ne puis me remettre encore de l’étrange soirée que nous avons passée hier : que de bonheur et d’amertume ensemble dans ce souvenir ! J’ai tant de choses à vous dire, encore que je ne veux pas les perdre dans une froide lettre. Quoi de plus triste qu’une lettre, quoi de plus facile pour une pensée indifférente et de plus mal aisé pour un cœur mal épris. La pensée se glace en se traduisant en phrases (...) Mais songez que tout cela peut être lu dans un instant de contrariété, d’ennui, d’humeur légère"...

Réponse... d’Irène Frain :

"Gérard, je devrais commencer par vous répondre : "Vous m’agacez, oui, vous m’agacez comme un enfant. Mais, dès l’instant où j’écris le mot "enfant", vous m’attendrissez (...)

Aimez-moi comme je suis : ’mariée et papillon’"

Lettre d’Apollinaire à Madeleine Pagès :

"Ma petite fiancée, je n’ai pas eu de lettre de vous aujourd’hui, je suis désolé. Qu’y a t-il, que peut-il y avoir ? Songez que je ne vis pas quand je n’ai pas de vos nouvelles (...)

Réponse de... Sylvie Germain :

Vous m’appelez votre "petite fiancée". La belle fiancée que voilà ! Une femme imaginaire, une amante épistolière, au corps de papier. Vos baisers n’ont pas d’autre saveur que l’âpre goût de l’encre, et vos caresses ne sont que des crissements de plume. Je n’aime pas ce qui grince."

Lettre de Germaine de Staël à Juliette Récamier :

"Me voici à Rouen, chère Juliette, aussi tristement que partout ailleurs dans l’exil (...) Adieu, chère Juliette, répondez-moi tout de suite à cette lettre où je mets toute mon âme à votre merci".

Réponse de... Nancy Huston :

"Ma chère, oh ! ma chère Germaine, je vous écris depuis mon propre exil et en pleurant (mais oui ! je pleure, même si cela fait très XVIIIè siècle)..."

Pour le plaisir, deux extraits très courts d’auteurs célèbres :

Lettre de Maupassant à Madame X :

"Madame, je vous ai donc vivement blessée ? Ne le niez pas. J’en suis ravi. Et je vous en demande pardon, bien humblement (...) Je baise la main inconnue qui m’écrit."

Et, pour conclure, lettre de l’épistolière la plus renommée, madame de Sévigné, à l’abbé d’Hacqueville :

"Je vous écris avec un serrement de cœur qui me tue. Je suis incapable d’écrire à d’autres qu’à vous, parce qu’il n’y a que vous qui ayez la bonté d’entrer dans mes extrêmes tendresses (...) Je suis honteuse de vous faire voir tant de faiblesse si je ne connaissais vos extrêmes bontés."

"Correspondances intempestives", TriArtis (Martine Malinsky et Nadine Laïk) 19 rue Pascal, Paris 5ème.

Adresse mail : triartis.editions@gmail.com

Madame de Sévigné, grande épistolière, portrait de Claude Lefèbvre.



JPEG - 19.5 ko

Des bénévoles de l’association Home Cinema essaient de sauver le cinéma

JPEG - 33.5 ko

Pour une nouvelle attention aux activités culturelles présentes au Quartier Latin

JPEG - 28.9 ko

Nous relayons une pétition pour soutenir ces activités essentielles

JPEG - 82.8 ko

C’est le résultat d’un sondage "Yougov". Les magasins de jouets ou les fleuristes n’ont pas le même succès. (source Huffington Post)

JPEG - 37.8 ko

Quel avenir pour la librairie Gibert Jeune ?