Une famille de chercheurs, les Heim
Vous avez aimé cet article, partagez le !

Père, mère et fils vécurent au Quartier Latin, rue de Médicis, et firent une brillante carrière au Muséum National d’Histoire Naturelle pour les hommes, au CNRS pour Panca Eftimiu.

Roger Heim est au départ un centralien et un botaniste, très attaché à la protection de la nature. Il mène des recherches et des études rigoureuses sur les champignons, notamment sur ceux hallucinogènes du Mexique : en 1957, Roger Heim et A.Hofmann de Bâle isolent la psilocybine, un actif hallucinogène. De son vivant, et encore aujourd’hui, Roger Heim est un mycologue réputé dans le monde entier.
Dès 1933, il devient sous-directeur du Muséum. En 1942, il entre dans la Résistance, est dénoncé et déporté, mais il survit et revient à Paris, est nommé professeur au Muséum d’histoire naturelle et à l’Académie des Sciences. Tout en poursuivant ses activités de chercheurs, il accède aux plus hauts postes : en 1950, il est nommé directeur du Muséum national d’histoire naturelle, puis président de la Fondation Singer-Polignac qui se consacre au mécénat en faveur des Arts, des Lettres et des Sciences, et enfin en 1963 président de l’Académie des Sciences.
Roger Heim a participé activement au développement du Muséum, par ses recherches, mais aussi avec la création de plusieurs chaires et laboratoires. En 1963, il dirige la reconstruction de la bibliothèque qu’il fait décorer avec les boiseries du cabinet du roi. Ses dernières activités ne se sont arrêtées qu’à sa mort le 17 septembre 1979 à Paris.

Son épouse, Panca Eftimiu, d’origine roumaine, s’installe à Paris pour entreprendre des recherches en Botanique que la Roumanie ne pouvait lui offrir. Elle devient une chercheuse talentueuse et réputée, par la suite nommée directrice de recherche au CNRS. Elle illustre sa carrière en qualité de généticienne du monde végétal et plus particulièrement des champignons.

Leur fils Jean-Louis Heim n’est pas en reste : après une formation littéraire, médicale et scientifique, il soutient un Doctorat ès Sciences d’Etat (1972) en Anthropologie sur les Hommes de Néandertal, ce qui lui valut de recevoir le prix Bonnet de l’Académie des Sciences.
En 1974, à la succession du Professeur H.V.Vallois qui dirigea une grande partie de ses recherches, il est nommé professeur de Paléo-anthropologie à l’Institut de Paléontologie Humaine à Paris, puis en 1992, professeur au laboratoire d’Anthropologie Biologique du Muséum (musée de l’Homme).

Outre la centaine de publications, les nombreux congrès et colloques internationaux pour présenter ses travaux en paléontologie humaine, ses découvertes et plus particulièrement celles des célèbres squelettes de La Chapelle-aux-Saints et de La Ferrassie en Dordogne ont donné lieu à la création en Corrèze du premier musée consacré à l’Homme de Néandertal.

Il a également créé en à Tursac (Dordogne), le Préhistoparc destiné à tous publics désireux de se familiariser avec la Préhistoire et les premiers habitants qui vécurent en Périgord depuis plusieurs centaines de milliers d’années.

Mondialement connu comme un spécialiste du paléolithique moyen, ses recherches l’ont aussi conduit vers le Paléolithique supérieur, le Néolithique d’Europe et d’Afrique, ainsi que sur la micro-évolution de populations plus tardives en Egypte, en Amérique du Sud et en Mongolie principalement.

Plus étonnant encore, il s’est intéressé à la reconstitution du conduit vocal et à la genèse de la parole chez les populations fossiles, et ceci en collaboration avec l’Institut de la Communication Parlée de l’Université Stendhal de Grenoble.

Si vous désirez en savoir plus, son dernier livre, La longue marche du genre humain, retrace l’évolution de l’homme, alliant rigueur scientifique et pédagogie.

La longue marche du genre humain, Jean-Louis Heim, L’Harmattan, 2013.
Librairie L’Harmattan, 16 rue des Écoles, 75005 Paris.
© BnF, Le jardin des Plantes, 1820.



JPEG - 105.4 ko

La nouvelle carte des cinémas indépendants parisiens.

JPEG - 168.7 ko

La librairie l’Oeil écoute lance une grande souscription publique. Participez à la sauvegarde d’une des grandes librairies du Montparnasse.

JPEG - 143.9 ko

Les planches contact de Paris-Match à la galerie Argentic

La comédienne Michèle Boidin "joue" ses poèmes

Prochaine séance du CQL : Les convulsionnaires de Saint Médard - 18 décembre 2017