Rendez-vous au marché de la poésie
Vous avez aimé cet article, partagez le !

Pour sa 35e édition, le Marché de la poésie vous donne rendez-vous place Saint Sulpice.

C’est déjà la trente-cinquième édition de ce pittoresque salon qui réunit, aux beaux jours, tout ce qui compte dans le monde francophone de passionnés par la poésie. Soit 500 éditeurs et revues. On se retrouve là dans une ambiance des plus joyeuses. Les grandes maisons (Gallimard, Flammarion…) côtoient les plus humbles, et mêmes ceux qui composent encore des livres au plomb, souvent illustrés de lithographies ou de gravures, reliés à la main. L’occasion de trouver un inédit de votre auteur préféré, ou de découvrir une nouvelle écriture.

Tous sont indépendants et n’éditent que ce qu’ils aiment. Ici la vénalité semble étrangère. Les tirages sont courts (du livre unique à quelques centaines d’exemplaires), souvent là pour simplement encourager l’écriture d’un auteur vivant, jeune ou moins jeune. Et l’on rend hommage aux grands disparus en explorant même les manuscrits inachevés. Mais chaque année de nouvelles maisons se créent, remplaçant celles qui disparaissent. La vivacité du secteur reste un mystère.

À l’heure des liseuses et des tablettes, venez découvrir l’authenticité, la qualité des papiers et de la typographie, et surtout le choix des textes… vous êtes ce que vous lisez ! Le marché se tient tous les jours de 11h30 à 21h30 (sauf dimanche : 20 h). L’entrée est gratuite.



JPEG - 235.4 ko

Le Quartier Latin a toujours été une terre de recherches, de sciences et de médecine. Découvrez cette fabuleuse histoire.

JPEG - 105.4 ko

Une carte pour les cinémas indépendants parisiens.

PNG - 376 ko

Sur la place de la Contrescarpe, une enseigne — « AU NÈGRE JOYEUX » — a été vandalisée puis confiée à la mairie de Paris pour restauration. La Ville de Paris a décidé que l’enseigne resterait au Carnavalet. Cette décision est contestée. Ce sera l’objet du débat le 15-11 à 18h.

JPEG - 26.6 ko

Après avoir interprété 150 fois le spectacle "Marie CURIE ou la science faite femme", Dupoyet a le plaisir d’annoncer sa nouvelle création : Le DON au Théâtre de la Contrescarpe, sur le don d’organes.

JPEG - 57 ko

Un dialogue intense entre Léon Blum et Georges Mandel à la fin de la guerre 39-45. Une grande pièce de Jean-Noël Jeanneney au théâtre du Petit Montparnasse.