L’univers de la mode au Comptoir des lettres
Vous avez aimé cet article, partagez le !

Rencontre et débat autour de la mode entre "normes et transgressions" le vendredi 18 mars 2016 à partir de 19h.

Modes et pratiques est une nouvelle revue, dédiée à l’histoire du vêtement et de la mode, en offre une vision tout à la fois décalée et scientifique : croisant les points de vue, rassemblant historiens, sociologues, anthropologues, acteurs de la mode et jeunes graphistes, elle offre au lecteur le vêtement dans toutes ses dimensions - politique, culturelle, économique, sociale - et dans tous ses usages - extraordinaires ou quotidiens.

Ce premier numéro consacré aux normes et à leurs transgressions circule ainsi de l’habit monastique féminin aux déguisements de jeunes filles de bonne famille sous le Second Empire, du port du maillot de bain en ville à Los Angeles à la blouse ouvrière, en passant par l’émergence des vêtements à taille fixe, les uniformes de policiers ou d’hôtesses de l’air. On y trouvera aussi un portfolio sur le bal travesti du Magic City dans les années 1930, une enquête très contemporaine sur les « vogueurs », un entretien sur les ados et la mode ou une « revue pressée ».

Rencontre & débat en présence de Corinne Legoy, historienne, Jérémie Brucker, historien (sous réserve), Manuel Charpy, historien, Farid Chenoune, historien, Patrice Verdière, graphiste et Anaïs Kien, productrice à France Culture.

Librairie le Comptoir des Lettres, 52 boulevard Saint Marcel, 75005 Paris

Librairie Le Comptoir des Lettres, 52 boulevard Saint-Marcel - 75005 Paris

http://www.modespratiques.fr/



JPEG - 31.5 ko

Pétition du Comité Quartier Latin POUR UN FORFAIT "SPÉCIAL LIVRES" A LA POSTE

JPEG - 114.2 ko

L’histoire extraordinaire de Nicolas Ferry racontée par Jean Granat et Evelyne Peyre

JPEG - 39.4 ko

la librairie Palimpseste

JPEG - 45.2 ko

En passant par rue Saint Jacques...

JPEG - 35.8 ko

11 août « …il fallait civiliser l’homme du côté de l’homme. La tâche est avancée déjà et fait des progrès chaque jour. Mais il faut aussi civiliser l’homme du côté de la nature. Là, tout est à faire. »