La Bièvre dans le 5e arrondissement
Vous avez aimé cet article, partagez le !

Une exposition rappelle la présence autrefois de la Bièvre dans le 5ème arrondissement de Paris. Riche de documents visuels, elle évoque le rôle économique important de la rivière au cours des siècles passés.

La rue de Bièvre porte son nom depuis 1224 ! C’est dire l’ancienneté de la trace à Paris de cette rivière qui y a été complètement recouverte de la fin du 19ème siècle jusqu’en 1912, année où elle est devenue totalement invisible.

Mais, pendant plusieurs siècles, les tanneurs, teinturiers, bouchers ont utilisé cet affluent de la Seine pour leur travail. Auparavant, ces corporations étaient situées en bord de Seine, mais, en 1376, le Parlement décida que, du fait de la pollution du fleuve, les déchets devaient être jetés dans la Bièvre. Décision peu suivie d’effets puisque, en 1577, le roi Henri III ordonne l’expulsion hors de Paris des "bouchers, abattoirs, teinturiers, tanneurs". Or, à cette époque, le faubourg Saint-Marcel, où s’installent ces corporations, n’est pas encore intégré à Paris. Mais cette décision royale va sceller le destin de la Bièvre, au débit beaucoup plus lent que celui de la Seine. Les odeurs nauséabondes et la pollution vont devenir de plus en plus insupportables. De 1828 à 1840, la rivière est canalisée. Et, en 1868, Haussmann décide la couverture de la Bièvre-couverture qui se fera très lentement car la vallée est très encaissée.

L’exposition retrace le parcours de la rivière dans le 5ème arrondissement. Des oeuvres, comme un tableau de la Bièvre rue de Valence, daté de 1900, ou un dessin de la Bièvre devant l’église Saint-Médard, de 1880, illustrent des textes denses.

On apprend par exemple que les inondations dûes à la faible profondeur de la rivière ont parfois fait de nombreuses victimes, comme en 1579, ou que la halle aux Cuirs, située près de la Bièvre, a été victime d’un incendie en 1906.

Il y a encore des traces du passage de la Bièvre dans le 5ème : ainsi, on peut voir square Adanson- ancienne impasse de la Photographie-le bâtiment d’une ancienne mégisserie derrière un mur ; ou bien , rue Nicolas Hoüel, une photo aérienne permet de voir les anciennes mégisseries ainsi que le mur qui longeait le la berge gauche de la rivière.

L’expo, préparée avec soin par Thierry Depeyrot, se termine par des textes bien documentés sur les corporations et professions-tanneurs, teinturiers, bouchers, blanchisseuses (le métier le plus dur)- qui sont liés à l’histoire de la Bièvre à Paris.

*Expo "La Bièvre dans le 5ème arrondissement" jusqu’au 7 septembre 2018, au 1er étage (sans ascenseur) de la boutique Gepetto et vélos, 28 rue des Fossés Saint-Bernard, Paris 5ème, du mardi au samedi de 9h à 19h et dimanche de 10h à 13h et 14h à 19h. thierrydepeyrot@wanadoo.fr

Source : domaine public, Marville Tanneries Bievre



JPEG - 31.5 ko

Pétition du Comité Quartier Latin POUR UN FORFAIT "SPÉCIAL LIVRES" A LA POSTE

JPEG - 51.7 ko

« Sorcières », revue littéraire, artistique et féministe parue en 1975. Premier numéro : la nourriture

JPEG - 140.2 ko

Créée en 2007, la petite maison d’édition TriArtis, située dans le Quartier latin, vient de publier l’œuvre poétique d’Edmond Rostand.

JPEG - 206.9 ko

Portrait de l’association VSArt, qui propose des activités culturelles pour des personnes en situation de fragilité et d’isolement

JPEG - 30.7 ko

Merveilleux récital des poèmes d’Edmond Rostand, organisé par le Comité Quartier Latin, donné le 19 novembre par le comédien Jacques Mougenot au théâtre Mouffetard devant un nombreux public.