Delacroix et la Toile de Jouy
Vous avez aimé cet article, partagez le !

Du 14 janvier au 6 février 2017, le musée Eugène-Delacroix invite le musée de la toile de Jouy, de Jouy-en-Josas, et se drape de motifs antiques, de fleurs et de fauves qui résonnent avec le lieu de vie et de travail du peintre.

Si Delacroix s’installe place Fustenberg, c’est parce qu’il travaille avec passion sur les fresques de l’église Saint Sulpice. Ce sera son dernier appartement et atelier, son dernier lieu de création. Le Musée Eugène-Delacroix l’occupe désormais dans une disposition des espaces quasiment inchangée depuis leur occupation par l’artiste, au milieu du XIXème siècle.


Exposition des Toiles de Jouy au Musée Delacroix
Du 14 janvier au 6 février 2017


Paris Déco Off est un événement organisé par les nombreux commerces de toiles du VIe arrondissement. C’est dans ce cadre que le musée Eugène Delacroix a invité le Musée de la toile de Jouy, de Jouy en Josas, à venir accrocher des tissus, dessins et modèles, réalisés au sein même de la manufacture d’Oberkampf.

Le travail d’Oberkampf et celui de Delacroix furent contemporain et le peintre était particulièrement soucieux de son intérieur, comme beaucoup d’artiste de cette époque là. Les thèmes des toiles sont assez proches de ceux des peintures, dessins, et estampes de l’artiste : motifs antiques, fleurs, fauves.

Cette exposition sera aussi l’occasion d’entrer en profondeur dans les différentes étapes de la conception et de la réalisation des tissus. Cette invitation permet, également de rappeler que le peintre fut, par sa mère Victoire Oeben, le petit-fils d’un des plus grands ébénistes du XVIIIe siècle, Jean-François Oeben, et de faire le lien entre la création artistique et celle de l’artisanat ou des manufactures.


A lire aussi : Charles Cordier, sculpteur de l’Orient

Bonnes Herbes, après 1795
© musée de la Toile de Jouy, Jouy-en-Josas
L’Éducation de la Vierge, Eugène Delacroix (1798-1863)
© RMN-Grand Palais (musée du Louvre) / Jean-Gilles Berizzi
Photo du jardin
© Musée du Louvre, dist. RMN - Grand Palais / Antoine Mongodin
Eugène Delacroix en 1858. Photo de Félix Nadar
Source : wikipédia



JPEG - 105.4 ko

La nouvelle carte des cinémas indépendants parisiens.

JPEG - 172.5 ko

La librairie l’Oeil écoute lance une grande souscription publique. Participez à la sauvegarde d’une des grandes librairies du Montparnasse.

JPEG - 111.1 ko

Les planches contact de Paris-Match à la galerie Argentic

La comédienne Michèle Boidin "joue" ses poèmes

Prochaine séance du CQL : Les convulsionnaires de Saint Médard - 18 décembre 2017