*CONFERENCE REPORTEE* Si l’Institut m’était conté
Vous avez aimé cet article, partagez le !

En raison des risques sanitaires liés au coronavirus, la conférence inédite sur l’Institut national des Jeunes Sourds qui devait avoir lieu le mardi 24 mars à 18h est reportée sine die.

*CONFÉRENCE REPORTÉE A UNE DATE ULTERIEURE*
Nous vous informerons dès qu’une nouvelle date sera fixée.

Le Comité Quartier latin est partenaire de l’Institut national des Jeunes Sourds de Paris qui organise cet événement.

Trois conférenciers prendront la parole :

- Cloud de Grandpré nous fera découvrir l’architecture de ce bâtiment qui s’est inscrit, au fil des siècles, dans l’urbanisme du Quartier latin.

- Alexis Karakostas nous relatera l’histoire mouvementée de l’éducation des Jeunes Sourds depuis l’ouverture de cette institution jusqu’à nos jours.

- Yann Cantin évoquera la langue des signes française, sa genèse, son évolution, l’interdit qui a pesé sur elle pendant un siècle jusqu’à sa récente reconnaissance en tant que langue de la République.

Nous vous attendons nombreux à cette conférence qui s’annonce passionnante.

L’inscription étant obligatoire, merci de vous inscrire dès maintenant sur le site :

Pour vous inscrire, cliquez ici : inscription

Pour en savoir plus : www.injs-paris.fr

Bien amicalement, et à bientôt,
Le Bureau du Comité Quartier Latin

source image : wikipedia



JPEG - 109.9 ko

Une plaque a été apposée rue de l’Odéon en hommage à cette libraire, éditrice, écrivaine et poétesse du Quartier Latin.

JPEG - 41.8 ko

Nous relayons une pétition de Change.org lancée par Les amis de l’Institut de Phonétique (ILPGA)

JPEG - 17.7 ko

Sophie Dulac, distributrice et exploitante, a été interrogée par le site Allociné pour faire part des difficultés dans lequel se trouve le secteur face à l’annonce du prolongement de fermeture des salles

JPEG - 91.5 ko

Une exposition au Jardin des Plantes met en valeur le travail discret et efficace des professionnels du Muséum national d’histoire naturelle.

PNG - 143.3 ko

Comment offrir à des jeunes artistes une visibilité face à des musées et à des galeries fermés ou inaccessibles ?