Anselm Kiefer, l’alchimie du livre
5 janvier 2016 | Claire Jeantet | Voir |
Vous avez aimé cet article, partagez le !

Anselm Kiefer, peintre et plasticien allemand vivant depuis plusieurs années en France, a investi une des galeries de la Bibliothèque Nationale de France pour y déployer sa bibliothèque faite de plomb et de sable !

Anselm Kiefer a recréé sa bibliothèque à la BNF, une bibliothèque au combien personnelle et originale puisqu’il a lui-même confectionné les livres qui la compose, rendant hommage à ses auteurs favoris – l’historien Jules Michelet pour son œuvre sur les femmes, le poète Paul Celan, le romantique Heinrich Heine, le philosophe Heidegger, la poétesse érotique Sappho –, aux mythes de la kabbalistique juive, et aux victimes des camps de concentration.
Ses livres sont faits de papiers aussi légers qu’une plume, de photographies, de feuilles de plomb jusqu’à composer un livre pesant 200 kg, de marbre pour les livres s’inspirant des nus de Rodin, mais aussi de matériaux friables comme du sable, de l’argile, du bois, de la cendre, de la craie, des cheveux… Chaque livre est composé de plusieurs strates géologiques, mémoire à la fois matérielle et symbolique d’un auteur du panthéon littéraire, d’un événement historique ou intime. Imposants, immuables, et parfois scellés, les livres d’Anselm Kiefer interrogent notre rapport au savoir, à la mémoire et à la transmission.
Car cette exposition prend le contre-pied de la révolution numérique, par ailleurs largement embrassée par la BNF. Contrairement au livre dématérialisé et voué à l’obsolescence, le livre, est, ici, un objet sacralisé, un livre-objet « répertoire de forme » (Anselm Kiefer) et un objet de mémoire.
Et de ces livres que vous ne pourrez ni toucher, ni feuilleter, ni lire, devenus objets, matières, surgit une poésie indéfinissable, variable, selon l’alchimie de chacun de nous.

Anselm Kiefer, l’alchimie du livre
Exposition jusqu’au 7 février 2016 - BNF, site François-Mitterand, galerie 2.
Commissaire de l’exposition : Marie Minssieux-Chamonard, conservateur à la BnF.



JPEG - 114.8 ko

Le 14 mars 2014, les cinémas d’art et d’essai du Quartier Latin se retrouvaient autour d’Agnès Varda au Studio des Ursulines.

JPEG - 38.5 ko

Une entrée très discrète, mais, au sous-sol, une véritable caverne d’Ali-Baba : visite de Mundolingua, le musée des langues, du langage et de la linguistique.

JPEG - 39.3 ko

Seul cinéma du quartier Mouffetard, "l’Epée de bois" est parvenu à rester indépendant.

JPEG - 76.2 ko

Ne ratez pas le festival des promenades scientifiques du 9 au 30 juin, parrainé par Axel Kahn, qui réalisera une conférence le 6 juin 2019

JPEG - 40.8 ko

Une exposition, à la Fondation Jérôme Seydoux-Pathé, retrace l’histoire du cinéma comique en France et aux Etats-Unis, avant 1925.