Le Quartier Latin dans la littérature - n°1 - Cocteau
8 janvier 2016 | Claire Jeantet | Lire | Feuilleton | En citation |
Vous avez aimé cet article, partagez le !

Retrouvez notre rubrique hebdomadaire "Le Quartier Latin dans la littérature", avec une première citation de Jean Cocteau.

JPEG - 172.6 ko
Un extrait de « La Ville la plus voyante et la plus invisible » de Cocteau, qui donne le ton de cette rubrique publiée tous les vendredi à 10h :

« Notre ville, incroyablement machinée, étagée, embrouillée, superposée, faite d’ombres et de pénombres, doit apparaître à l’observateur comme une place publique, bavarde et frivole. Que cet observateur, s’il ne possède pas les sésames qui ouvrent portes et trappes, si le privilège du diable boiteux qui soulève le toit des maisons lui demeure lettre morte, se plonge dans les livres des spécialistes, véritable guide Michelin de notre labyrinthe. Balzac, Hugo, Eugène Sue, Rocambole et Fantomas nous renseignent sur les coulisses et les dessous du théâtre. »

Paris, suivi de Notes sur l’amour, Jean Cocteau, inédit, Grasset, 2013

Cliquez éthique, achetez en librairie : annuaire des librairies du Quartier Latin.

A lire aussi :
Le Quartier Latin dans la Littérature n°3 : un diner sur-réaliste
Le Quartier Latin dans la Littérature n°2 : épuiser la place Saint Sulpice

Gravure de la place Maubert avec la Statue d’Étienne Dolet



JPEG - 51.7 ko

« Sorcières », revue littéraire, artistique et féministe parue en 1975. Premier numéro : la nourriture

JPEG - 20.8 ko

Cette pièce de théâtre, jouée au théâtre de la Contrescarpe, retrace le destin singulier de l’écrivain mort en 1914.

JPEG - 140.2 ko

Créée en 2007, la petite maison d’édition TriArtis, située dans le Quartier latin, vient de publier l’œuvre poétique d’Edmond Rostand.